Le Centre de recherches techniques et scientifiques en analyses physico-chimiques (Crapc) organise en collaboration avec l’Association nationale des apiculteurs professionnels algériens (Anap), des Journées de formation sur la Melissopalynologie appliquée au contexte Méditerranéen, du 6 au 9 mars, en son siège à Bou-Ismail, dans la wilaya de Tipaza.

Selon Mme Hafida Hadjar, Chef du Département relations extérieures et valorisation des résultats de la recherche, qui chapeaute cette action, « la Melissopalynologie ou l’étude pollinique du miel, s‘intéresse à l’analyse du pollen se trouvant dans le miel ou celui récolté par les abeilles, elle permet outre l’analyse physico-chimique et les tests organoleptiques du miel, l’identification de l’origine florale mais aussi géographique du miel, ce qui différenciera le vrai miel du miel frauduleux »,

En précisant que « le Crapc et l’Anap ambitionnent, et en collaboration avec d’autres partenaires, de mettre en place un laboratoire national d’analyse des produits du miel, au Crapc  au sein de l’un de ses Plateaux techniques (Ptapc), visant de promouvoir le développement durable de l’apiculture nationale, de susciter une industrialisation des produits du miel dans le respect des normes recommandées, et, enfin, créer un Atlas pollinique algérien ».

« Ces cours sont programmés, tient-elle à indiquer, par la Fédération des apiculteurs de la Méditerranée (FedApimed), avec le soutien du Département of agriculture, forest and food sciences (Disafa) de l’Université de Turin en Italie, et du Fonds pour la coopération décentralisée locale et le développement humain durable (Felcos Umbria) », ajoutant que « le programme en question rentre dans le cadre des activités du « Mediterranean CooBEERation », le réseau méditerranéen de coopération pour l’apiculture, la sécurité alimentaire et la biodiversité, financé par l’Union européenne ».

Théorie et expérimentation au menu

Les deux formatrices sont le Pr Paola Ferrazzi et le Dr Monica Vercelli, du Département Difasa d’Italie, qui auront à dispenser des cours à une trentaine de   cadres venus de différents Instituts (Cacqe, Itelv, Inraa…), et des universitaires venus de l’ensemble du territoire national.

Au programme de ces quatre journées, deux communications « Melissopalynologie: rudiments et significations de l’analyse melissopalynologique des miels », et « Origine florale et géographique des miels ».

En outre, il est prévu une visite sur le terrain afin d’examiner plusieurs tâches expérimentales : « L’activité de l’abeille sur les plantes méditerranéennes. », « La récolte et classification de plantes visitées par les abeilles en vue de préparer des lames de référence de pollen », « La préparation de lames de référence à partir des grains de pollen des plantes récoltées », « Analyse des lames de pollen », « Préparation des échantillons de miels méditerranéens pour l’analyse mélissopalynologique », et « Analyse qualitative et quantitative des miels méditerranéens sélectionnés ».

A souligner que cette formation a été précédée les 1er et 2 du même mois par des cours d’initiation avec l’assistance de deux formatrices de Boumerdès et de Djelfa, laquelle formation a été « le fruit d’un lien tissé par le biais de l’un des membres du Ptapc de Béjaia rattaché au CRAPC, lui même apiculteur », a déclaré, en substance, Mme Hadjar.

Zaid Zoheir – /Algérie Eco